Skip to content

J’irai dîner chez un grand bonhomme

Mardi soir,  j’ai dîné chez une amie. Voilà une information très intéressante me diras-tu et tu auras raison. Car je ne vais pas te parler du menu (sauf si tu insistes) (parce c’était très bon). Mais de l’appartement en question.

Car ma cops n’a pas élu domicile dans un logement lambda. Non, elle et son homme ont choisi ni plus ni moins l’appartement d’un artiste pour lequel je voue une fascination qui ne date pas d’hier.

Lorsqu’elle nous a annoncé l’illustre identité de l’ancien occupant, mon sang n’a fait qu’un tour. Mais il a fallu attendre deux mois qu’elle parte en vacances, qu’elle rentre de vacances, que je parte en vacances, que je rentre de vacances, que notre autre pote parte en vacances, qu’elle revienne de vacances (soit environ 2 mois) pour caler une date.

Et c’est hier soir, le 11 septembre (date historique qui plus est), que le jour de notre petite dînette est enfin arrivé.

J’étais déjà passé chez Lui il n’y a pas si longtemps. Mais Sa porte était restée définitivement close. Mais en une soirée j’ai pu dîner dans Sa chambre, faire pipi dans Ses toilettes et me laver les mains dans Son lavabo.

Pendant cette soirée, j’ai passé mon temps à piailler, à écouter mes cops piailler et à imaginer où pouvait être le canapé-lit ou Il dormait, le piano où Il apprit à jouer et la table où Il dînait en compagnie d’Olga et Joseph, ses parents.

Si j’imaginais l’endroit plus sombre (certains murs sont verts pomme aujourd’hui !), il dû l’être en son temps. Mais le parquet qui craque et les moulures aux plafonds n’ont pour leur part jamais quitté les lieux… Tout comme l’école de filles de l’autre côté de la rue. C’est d’ailleurs en regardant par la fenêtre que l’Artiste vécu ses premiers émois…

Bref, j’ai passé la soirée chez Serge G. (qui s’appelait encore Lucien G. à l’époque).

(Et oui je suis un tout petit peu groupie) (un tout petit peu) (la deuxième invitée aussi. A ce propos, je t’invite à lire son compte-rendu à elle publié sur son blog qui par ailleurs est vachement sympathique) (le blog mais aussi le compte-rendu).

La suite en images de piètre qualité (appareil de smartphone oblige).

10 Comments

  1. joffre joffre

    Très émouvant tout ça pour le « fan » de Gainsbourg que je suis depuis plus de 30 ans , ma page facebook lui est d’ailleurs consacrée alors si ça vous dit :
    https://www.facebook.com/cjoffre

  2. MPG MPG

    Nostalgie quand tu nous tiens !!!
    Emouvant d’être en ce lieu « mythique » !!!

  3. […] Sa tombe est aujourd’hui la plus visitée et la plus embrassée au monde. Peut-être parce qu’il est plus facile de laisser une empreinte de rouge à lèvre sur une tombe, aussi froide soit-elle, que sur une cuvette. Cuvette que je ne me suis pas permise d’embrasser donc, ni d’aller admirer, ni même de photographier, comme je l’avais fait chez Serge. […]

  4. […] un hasard si Marc Chagall est devenu mon peintre préféré.  Et s’il me captive tout autant que Gainsbourg, Morrison ou Brassens (fais moi penser à aller dîner un de ces quatre chez […]

  5. […] dernier, je dînais chez lui pour la première fois. Mais depuis qu’il n’y vit plus, les murs de son ancien appartement n’ont plus que des […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *