Skip to content

Amma (Mia) ou comment recevoir le darshan

Amma-my blue (oh mamy blue). Chaque année, Amma (de son vrai nom Mata Amritanandamayi) fait le voyage dans l’hexagone. Comme tous les ans, l’Indienne la plus affectueuse de la planète s’est rendue à Paris et à Toulon pour donner son « hug » à plusieurs milliers de personnes. Pendant sa tournée, ce petit bout de femme de 63 ans a fait des câlins à tout va. Tu demandes comment recevoir le darshan ? Profiter de l’étreinte la plus célèbre du monde se mérite : se coucher tard (ou se lever très tôt) et attendre pendant des heures. Récit d’une après-midi à la Villette, dans l’attente du graal. 

Amma ou recevoir le darshan

Les jours d’avant :

Comme tous les ans, je note la venue d’Amma dans un coin de ma tête. Comme tous les ans, j’y pense et j’oublie. C’est la (c’est la) vie certes, mais je ne m’avoue pas vaincue pour autant. Si mon pense a surtout été bête (<= j’ai accepté un boulot durant cette période) je décide que cette année 2016 sera la bonne. Bonne nouvelle pour les têtes en l’air comme moi, il y a deux créneaux pour recevoir l’étreinte de la prêtresse des câlins : le matin et l’après-midi. « N’arrivez pas après 16h » me conseille t-on au téléphone. C’est noté. Cette année, Amma avait élu domicile dans une salle des expos de la Porte de la Villette durant trois jours (et trois nuits), pas un de plus.

Le jour le plus long :

16h02 : Après un passage par le contrôle désormais habituel de la sécurité, je suis dans la file d’attente avec deux minutes de retard. La vingtaine de personnes devant moi m’augure pourtant du bon (<= 1h d’attente maximum ?). Pendant que des gens papotent assis tranquillement sur le pavé, d’autres tentent plus ou moins discrètement de doubler comme chez Disney. Heureusement pour nos chakras, des vendeurs de chaï (délicieux thé parfumé au lait) viennent interrompre un début de guerre civile.

Recevoir le darshan Paris

recevoir le darshan Paris event center

17h05 : La file avance jusqu’à un gigantesque hangar-vestiaire où nous serons séparés en deux : d’un côté ceux qui viennent pour la première fois (<= moi), de l’autre côté, les autres.

17h28 : Nous pénétrons dans la salle des expos. Ô joie. c’était sans compter la présence de centaines de personnes devant nous. Ô désespoir. Nous découvrons qu’il s’agit des personnes refoulées du matin, celles qui sont venus après 7h du mat… C’est parti pour une nouvelle heure d’attente debout mais au chaud, pour récupérer un ticket de passage comme à la Sécu (comme Amma ne termine pas à 15h30).

recevoir le darshan octobre 2016

recevoir le darshan Porte de la Villette

18h38 : J’ai mon ticket. J’AI MON TICKET… flanqué des lettres L et Z. Je ne suis pas rendue à New Delhi, c’est moi qui te le dis. L’avantage c’est que l’attente se fera désormais hors d’une file en déambulant librement dans l’immense hall envahi de stands de toutes sortes : massages, ventes d’objets, ONG et même thème astral.

18h42 : Les bénévoles nous invitent à nous asseoir fissa pour assister à la cérémonie qui va se tenir en présence de la star du jour. Cette dernière ne souhaite pas que des sièges soient laissés vides. Je ne vais pas m’asseoir sur la proposition de passer la soirée confortablement installée.

19h30 : Amma fait son entrée telle une rock star dans un magnifique sari blanc. Pendant une heure, des officiels se relaient afin de lui présenter leurs hommages et aborder des sujets à but humanitaire et écologique. Amma ne se contente pas de faire des câlinous. Fondatrice de l’ONG Embracing the World, l’Indienne met en place des actions concrètes pour aider les femmes et les gens dans le besoin.

recevoir le darshan Amma

recevoir le darshan tournée Amma

21h03 : Fin des présentations et début de ma faim. (Très) bonne nouvelle : le lieu propose deux stands de bouffe indienne : un snack et un self avec plateau garni de plein de bonnes choses à déguster pour la modique somme de 10 euros TTC.

21h07 : Il faut encore faire la queue mais le riz et le dal sont au bout du tunnel.

Restauration Amma recevoir le darshan

22h05 : Repas terminé, la méditation géante peut commencer. Ne pas sombrer dans les bras de Morphée, ne pas sombrer dans les br… ZZZZzzzz.

22h40 : Le jour de gloire du darshan est arrivé. Les premiers chanceux montent sur la scène pour faire des poutoux à Amma. Dans quelques heures (3h ou 4h aux dires d’un des membres de l’équipe) (sic), ça sera mon tour. Tout vient à point à qui sait attendre (longtemps).

23h : Installée devant la scène, j’observe le ballet incessant des volontaires à l’étreinte. Le temps passe vite mais les lettres des tickets défilent lentement. A mesure que le temps passe, une appréhension grandit peu à peu dans les tréfonds de mes entrailles.

00h09 : J’interroge des femmes qui reviennent de l’étreinte magique. Réponse des intéressées : « C’est la première fois pour vous ? Comme c’est beau ! Vous allez voir, c’est merveilleux. L’énergie d’Amma est très douce ce soir ».

2h du matin : OMONDIEU (Boudha) la lettre Q vient d’être appelée. J’en profite pour aller aux toilettes vitesse grand (double) V (C). A mon retour, le panneau est passé à la lettre M. Vie de M…

2h20 : Après négociation (« J’attends depuis 16h madame« ) je suis acceptée dans la file du darshan. Il faut alors s’assoir et se relever lorsque les gens devant toi passe au siège de devant, et ceci jusqu’au siège final devant Amma. Un petit exercice de gym qui n’est pas de refus pour rester éveillé.

2h28 : Sac et chaussures déposés au pied de la scène, je monte les quelques marches qui me séparent du hug tant attendu.

2h32 : C’est mon tour. Une personne me demande ma nationalité qu’elle s’empresse de communiquer à Amma. Une main me met à genou, l’autre pose mes mains sur le siège d’Amma, à quelques centimètres de son sari.

2h33 : Quelqu’un me propulse dans les bras d’Amma. A peine le temps de comprendre, j’ai les oreilles nichées dans son cou. Mon esprit essaye de suspendre son envol pendant qu’une voix me murmure des mots dans une langue inconnue.

2h33 et 32 secondes : Amma me dépose un pétale de rose et un bonbon dans la main. Je balbutie des remerciements et tente tant bien que mal de reprendre mon esprit resté dans son sari.

2h34 : Pendant quelques minutes, les participants sont autorisés à rester sur scène à genoux autour d’Amma. Il me faut bien 10 minutes pour retomber sur terre bien que j’y sois assise.

2h45 : Il est temps de reprendre une activité normale (<= faire un gros dodo). Demain est un autre jour (celui de bosser). En attendant, la vie doit reprendre son cours (<= trouver un taxi). Un dernier coup d’œil sur la scène et puis s’en va rejoindre les bras de Morphée à défaut d’être restée dans ceux d’Amma.

recevoir le darshan étreinte d'Amma

Le jour d’après :

Difficile de debriefer l’expérience à son entourage et de mettre des mots sur son ressenti personnel. Certains se sentent investis d’une nouvelle énergie (<= moi) (les câlins sont reconnus comme un puissant anti-stress, tout comme les ronrons de ton chat. Alors imagine un peu l’étreinte d’une nana dont c’est le boulot depuis des années). D »autres ont néanmoins besoin de digérer. Certains peuvent mettre être envahis d’une certaine tristesse le jour d’après. En ce qui me concerne, je ne peux que t’encourager à vivre l’aventure quand tu en auras l’opportunité. Amma mia, je ne suis prête d’oublier.

 

Toutes les infos (et même plus) sur le site d’Embracing the Word : les dates de ses prochains événements, les renseignements sur sa venue annuelle à Paris et à Toulon, etc.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *