Skip to content

Dis-moi oui, Sandy

Deuxième post consacré à la Grosse Pomme (je t’ai fait grâce d’un troisième consacré au film « Nous York » qui nous prend clairement pour des grosses poires).

Régulièrement sous le feu des projecteurs, New York a fait parler d’elle il y a peu à cause d’une certaine Sandy (j’aurais personnellement préféré Cindy mais personne ne nous demande jamais notre avis).

Si la vie a repris dans la Big Apple, l’ouragan a laissé des traces. Et c’est William, grand reporter chez solcito (et ami de longue date) qui a été dépêché sur place pour nous ramener quelques clichés et surtout son ressenti sur l’événement quelques jours seulement après l’ouragan.

Et c’est un premier constat sous forme de question qui est tombé dès son arrivée : « Comment des milliers de personnes dans une ville telle que NYC peuvent rester sans électricité pendant une semaine et être rationnés sur l’essence encore aujourd’hui ? ».

Deuxième constat : «  Il y a finalement eu peu de contestation, sauf pour le Marathon. Les gens sont solidaires. Il s’est passé quelque chose de grave, on le sent dans les discours, mais il n’y a pas dramatisation. Seul le New York Post faisait des Unes putassières, et les TV faisaient du CNN avec des reportages en boucle. Mais la vie m’a semblé normale ».

Troisième constat : « New York a vraiment pris cher par endroits. Des quais d’approvisionnement de pétrole et une centrale ont notamment été détruits. Certaines victimes ont vécu des scènes apocalyptiques notamment dans le sud de Manhattan et certains quartiers de Brooklyn. Dur à réaliser quand on est dans le nord de la ville, mais vraiment perceptible dans les médias et les témoignages ».

Quatrième constat : je crois que William aimerait tout de même s’installer là-bas.

En attendant de pouvoir squatter dans son futur appart, voici le résultat en images de sa vision du NY post-Sandy mais aussi post-réélection Obama !

cindy

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *