Skip to content

L’Interview Voyage : Anne-Flore Marxer, snowboardeuse

Anne-Flore Marxer

Dans la famille voyageuse, elle est la boss. Dans le monde du snow, elle a roulé sa bosse. Car c’est une bosseuse Anne-Flore. Sur les pistes, elle n’a pas peur de prendre des bosses ou même de s’en faire.

Snowboardeuse pro depuis 12 ans, championne du monde de freeride en 2011, la jeune femme de 30 ans voyage comme elle respire. Entre deux descentes, la jolie blonde trouve même le temps de créer un parfum, dessiner une ligne de montre, imaginer des fringues ou des accessoires, faire du surf, du yoga, des courses de voiture dans le désert et tourner dans un film réalisé par Oliver Jamet : Sedna.

Après cet essai réussi au ciné, Anne-Flore sera de retour à la compétition. Direction l’Alaska pour le Freeride World Tour en janvier 2015. En attendant de rechausser sa planche, la reine des neiges s’est posée pour répondre à mes questions. Embarquement immédiat pour un tour du monde en 80 minutes.

***********

Quel type de voyageuse es-tu ?

J’aime aller dans des endroits que je n’avais jusque là pas osé imaginer… Comme s’il y avait une liste de choses à faire et d’endroits où j’aimerais aller, et je me retrouvais toujours et surtout dans les endroits qui n’y figurent pas encore ! Comme un rallye dans le désert marocain, à cheval en Patagonie ou en voilier dans les fjords du Groenland avec mon splitboard, une planche de snowboard qui se découpe dans sa longueur et qui me permet de gravir les sommets en peau de phoque. Des choses que je n’avais pas eu l’audace d’imaginer.

Si tu devais définir le voyage en 3 mots ?

Immersion totale excitante.

Si le voyage était une chanson ?

Sensualité par Axelle Red

Si le voyage était un parfum ?

Une barbe à papa : un truc alléchant, qui éveille la curiosité en bouche sur l’instant, qui est délicieux, qui passe trop rapidement, et qui laisse un souvenir merveilleux.

Si le voyage était un film ?

SEDNA ! Le film sur notre voyage au Groenland qui immortalise ces paysages, rencontres et montagnes incroyables sur grand écran.

Si le voyage était une couleur ?

Toutes justement, c’est ce qui en fait sa richesse.

Si le voyage était un personnage célèbre ?

Paul Emil Victor.

Un souvenir à ramener ?

Un parfum, c’est éphémère et impalpable.

Carte postale, email ou déconnexion totale ? 

Je vis l’instant présent là où je suis sans me soucier de ce qui se passe de l’autre cote du globe, pourtant je tiens une trace de mes aventures sur mon Facebook qui permet à mes proches et aux 50 000 autres de me suivre.

Ton plus beau voyage ?

Le Groenland en voilier à peau de phoque.

Ta prochaine destination ?

Crans-Montana, le retour sur les pistes.

Comment occupes-tu tes longs trajets ?

J’écoute des livres audio, une belle compagnie qui à l’inverse de moi ne parle pas pour rien dire !

Quels sont les accessoires dont tu ne te sépares jamais en voyage ?

Mon appareil photo, mon truc pour faire pipi debout, très pratique. Et ma montre Swatch wonder Flora sur laquelle je gribouille et qui est souvent un fuseau horaire en retard.

Où irais-tu vivre si tu devais quitter Paris ?

Je ne pourrais pas vivre en ville. J’ai besoin de « fraiche air », de montagne ou de l’océan.

Si ton sport était un voyage ?

C’en est un justement, et c’est bien pour ça que je choisis la montagne en snowboard mais surtout en splitboard, il n’y a plus de frontières. Il me suffit de marcher.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *