Skip to content

L’interview voyage : Fauve

Fauve

Cela faisait longtemps que je ne t’avais pas parlé d’eux. Plus de six mois pour être un peu près précise. La dernière fois, c’était après un concert dans un bar parisien, l’International. Depuis, mes petits protégés ont fait du chemin. C’est d’ailleurs de cela dont on a parlé dans cet interview qu’ils m’ont aimablement accordé : des routes qu’ils ont emprunté ici et ailleurs. Après le Bataclan en juin, Fauve sera de tous les festivals. Et je te conseille fortement d’y aller pour les écouter mais aussi pour les rencontrer. Pas farouches et drôlement drôles, les Big Five aiment aller à la rencontre de leurs groupies fans après chaque concert. Je ne suis pas peu fière qu’ils inaugurent aujourd’hui une toute nouvelle rubrique : l’itw voyage. 

Solcito : Quel(s) type(s) de voyageur(s) êtes-vous ?

Fauve : On est pas exactement tous pareils, mais je pense qu’on est tous fans en général des road trips un peu à l’arrache. ça tombe bien, on a tendance à partir de plus en plus en « tournée » et c’est un peu ça en permanence du coup. On a tendance à considérer nos concerts un peu comme un weekend entre potes plutôt que de véritables dates de tournée.

Si vous deviez définir le voyage en 3 mots ?

F : Curiosité, Imprévu, Découverte (c’est un peu bateau désolé, mais bon, c’est comme ça qu’on le ressent)

Si le voyage était une chanson ?

F : « Journey to the end of the East Bay » de Rancid. ça parle de voyage donc, de tournées aussi, ça raconte un peu la vie de leur groupe précédent Operation Ivy, qui est une sorte de groupe culte et fondateur du revival ska dans la scène punk rock des années 80/90.

Si le voyage était un parfum ?

F : L’odeur de l’essence, l’odeur de la clim dans les stations services quand tu y rentres pour éviter le soleil écrasant et pour te prendre un café

Si le voyage était un film ?

F : « L’incroyable voyage » avec les chiens qui parlent là… Non ok je déconne. Edouard Baer et Ariel Wizman avaient sorti une sorte de court-métrage pour Canal+ à l’époque de leur centre de visionnage, ça s’appelait « A Road Movie to Nice » je crois, je serai incapable de te le retrouver. Quoique maintenant avec internet… Bon, c’est pas du grand cinéma hein, mais c’est vraiment marrant. Ou « Darjeeling Limited » de Wes Anderson sinon (facile)

Si le voyage était une couleur ?

F : Le jaune, le soleil quoi.

Si le voyage était un personnage célèbre ?

F : Le mec sur la couverture du guide du routard.

Votre pire expérience de voyage ?

F : Je suis allé à Cologne, j’ai pas kiffé. Pas grand chose à faire ni à voir je trouve, y’a des trucs mais ça passe vite. On avait beaucoup de trucs fermés aussi et puis on avait raté le marché de noël il faut dire

Votre plus beau voyage ?

F : Montréal. Le meilleur road trip qu’on ait fait à date. Ville incroyable, gens incroyables, on avait vraiment pas envie de rentrer en fait.

Votre prochaine destination ?

F : Bourg-en-Gironde près de Bordeaux, c’est notre prochaine date.

Comment occupez-vous généralement vos longs trajets ?

F : On répond aux mails non-lus sur notre boîte haha. Ouais mails, sinon musique, surtout quand je conduis.

Quels sont les accessoires dont vous ne vous séparez jamais en voyage ?

F : Mon chargeur de téléphone (c’est naze à dire, mais c’est vrai, c’est à la fois un appareil photo, une boussole, un plan, une façon de joindre les gens sur place…)

Où iriez-vous vivre si vous deviez quitter Paris ?

F : Montréal. ça ne m’avait jamais fait ça avant, j’ai toujours eu envie de rentrer à Paris à un moment ou à un autre. Même en étant à Barcelone, Londres, ou New-York qui sont des villes fantastiques. Mais Montréal ça va au-delà, vraiment.

Merci à Fauve d’avoir répondu à mon humble questionnaire.

8 Comments

  1. JC JC

    j’ai découvert ce grouppe il y a peu par hasard sur internet, et franchement, même si ce qu’ils expriment est un peu derrière moi, je leur trouve quelque chose… une sorte d’honnêteté au service d’un élan romantique (au sens d’un delacroix) comme un parcours initiatique entre potes. Ca me rappelle des souvenirs.

    • Solcito Solcito

      C’est beau ce que vous dites cher JC…

  2. […] aura fallu un repas des Fauves (un barbecue pour être exacte) pour que je découvre son existence. Et pourtant son nom […]

  3. […] Pour le résumé du samedi et du vendredi, je t’invite à lire les articles à ce sujet, la fatigue du premier jour ayant eu raison de ma motivation à enchainer sur une deuxième. Ceci malgré la présence de petites pépites à l’image de Phoenix, Fritz Kalkbrenner ou mes chouchous de Fauve. […]

  4. […] Matthieu du groupe Caravage. Ces messieurs signent la deuxième Interview Voyage musicale après Fauve. Et me permettent de revenir sur le blog après un petit moment d’absence (une sombre […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *