Skip to content

Les big five

Cela fait fort longtemps que je n’ai pas parlé musique ici. Alors que c’est peut-être elle qui me fait le plus voyager quand je ne peux bouger.

Pour débuter l’année en beauté, ce n’est pas vraiment un morceau que je te propose. Mais une poésie moderne sur fond musical. Un poème composé de mots crus qui ne dit pourtant que des jolies choses.

Tout a commencé par le post Facebook d’une amie. Un post en forme de vidéo qui disait ces quelques mots : « S’il te plaît, prends 4 minutes 38 pour écouter cette chanson, entendre les paroles, regarder le clip et laisser un frisson te parcourir l’échine. » FAIS LE ! »

J’aime bien quand on me demande les choses gentiment alors je l’ai fait. Une fois. Plus deux. Plus 12. Puis 65 fois.

Alors lorsque le groupe s’est présenté dans un bar à côté de chez moi, c’est en mode groupie que je me suis pointée, accompagnée pour l’occasion de l’amie en question.

Une heure de concert avec hammam intégré.

Une heure de concert en équilibre sur une demi-marche d’escalier.

Une heure de concert à tenter de ne pas me faire broyer les pieds.

Et pourtant, j’en redemandais. Que veux-tu, j’aime quand ça sent le Fauve.

Si tu ne connais pas Fauve, je te conseille de faire un tour dans l‘arène de ce tout jeune collectif composé d’un chanteur, de musicos et d’un vidéaste. Cinq jeunes qui ont tout de grands.

D’écouter leur plus beau morceau – pour moi – ci-dessous (note que dans un autre genre, la chanson Sainte-Anne est très bien aussi) :

Et de venir en maillot de bain à leur prochain concert.

Fauve

photo-51

photo-53

One Comment

  1. […] accordé : des routes qu’ils ont emprunté ici et ailleurs. Après le Bataclan en juin, Fauve sera de tous les festivals. Et je te conseille fortement d’y aller pour les écouter mais aussi […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *