Skip to content

Tous les égouts sont dans la nature !

Si en avril, on te conseille de ne pas te découvrir d’un fil, imagine un peu en mars…

Les 20°C des derniers jours étaient juste une feinte pour te rappeler qui est le patron (ou plutôt la patronne). Dame Nature n’a pas tardé à nous faire savoir qu’avant mai, tu ne fais pas ce qu’il te plait.

Le week-end idéal pour s’enfermer donc. En résistant à la tentation « canapé + DVD ». Si l’extérieur ne veut pas de nous, autant faire quelque chose de notre journée comme aller voir dans les antres de Paris si on y est. Pour ça plusieurs solutions : une cave, un parking ou une station de métro. Ou deux autres alternatives un poil plus ludiques : les égouts ou les catacombes. Voilà comme je me suis retrouvée à patauger dans les égouts de Paris un samedi après-midi.

Pour la petite histoire, sache que jusqu’au Moyen Âge, la Ville Lumière rejette ses eaux usées dans la rue. Il faudra attendre ce brave Haussmann pour que se développent le réseau actuel et l’approvisionnement en eau (l’une des meilleurs du monde paraît-il) de la capitale. Aujourd’hui, Paris est doté d’un réseau unique au monde composé de 2 100 kilomètres de galeries techniques dont seulement (et heureusement) une partie se visite.

Jusqu’en 1975, les visiteurs circulaient en barque dans le collecteur d’Asnières. Aujourd’hui, on se balade à pied dans les 500 mètres de tunnels sombres et (je ne vais pas te mentir) légèrement « parfumés ». On ressort de là moins crétins qu’on était et décidés à ne plus balancer ses mégots dans le caniveau…

L’égout et les couleurs… en images !

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *