Skip to content

J’ai visité pour toi l’imprimerie du journal Sud Ouest

La nuit, pendant que les chats sont gris, les colonnes de Sud Ouest se parent de 1001 couleurs. Alors que l’obscurité enveloppe la « Belle endormie » (<< surnom donné à Bordeaux), l’équipe se met en quatre pour que les 300000 exemplaires des 16 éditions régionales soient le lendemain dans ta boîte aux lettres/ton marchand de journaux (<< barre la mention inutile). Bonne nouvelle : l’imprimerie du journal du Sud Ouest ouvre ses portes aux curieux tous les jours de l’année. Suis-moi le long de ses rotatives pour tout savoir sur cette visite pour le moins insolite. 

Bordeaux by night

22h02 : On est pas fatigués 

Pendant que tout Bordeaux va se coucher/faire la fête, nous avons rendez-vous devant les portes de l’imprimerie du journal Sud Ouest. Après des années en centre ville, ce dernier a élu domicile rive droite en 2001, loin de habitations et des voisins râleurs. Il faut dire que l’impression du journal envoie un paquet de décibels chaque nuit (#boulequies).

En plus du stockage du papier, l’impression et l’expédition des journaux, l’endroit héberge aussi la direction informatique. La rédaction et la direction ont pris leur quartier plus loin, à quelque 1,6 kilomètres de là.

visite imprimerie Sud-Ouest

22h34 : Vidéo avec vue

La visite commence par une petite vidéo explicative avec vue sur les rotatives (derrière le double vitrage). Je (re)découvre toutes les étapes de la réalisation d’un journal (#teamjournaliste), de la conf’ de rédac de 9h à la livraison aux points de vente aux premières heures du matin.

J’apprends que l’édition de Charente est la première à quitter les lieux à cause de la distance, au détriment parfois d’une info de dernière minute. En plus de Sud Ouest, l’entreprise imprime également les autres titres du groupe tels que l’Eclair, la Dépêche du Bassin, C News, Terres de vin et j’en passe. Image un peu le boulot…

imprimerie du journal Sud Ouest

22h41 : Mes escalier sont en papier (pirouettes, cacahuètes) 

Premier arrêt de la soirée : l’impressionnant stock de papier. Rempli de dizaines de bobines d’1m68, empilées les unes sur les autres, il ne représente que 2 semaines de stock, en cas de grève des routiers par exemple (<< Pas de papier, pas d’impression. Pas d’impression, pas de journal. Pas de journal, pas de journal). Chaque soir, l’équipe utilisera 880 kms de papier recyclé et 700 kgs d’encre. Pour les déplacer, point de gros bras mais des robots roulants (d’1 million d’euros pièce) se baladant en toute autonomie dans les allées de l’imprimerie.

Papier Sud-Ouest

Imprimerie Sud Ouest

Visite insolite journal Sud Ouest

23h03 : Vive le travail d’équipe

J’écoute avec attentions les explications techniques de la guide. Les pages montées par le siège bordelais et les agences régionales ont toutes été transmises en fichiers points aux serveurs informatiques du centre d’impression avant 22h45 (dernier cara). Ces fichiers permettent la fabrication de plaques d’impression constituées d’une feuille d’aluminium et recouvertes d’un gel alimentaire. Un système laser définit sur la plaque les parties à imprimer. C’est elles qui seront installées sur les rotatives.

impression Sud Ouest

23h24 : J’ai comme l’impression…

L’édition du lendemain défile au dessus de nos têtes dans un joyeux vacarme. Les fameuses plaques ont été fixées sur les cylindres de 3 rotatives (régulées par ordinateur) capables de tirer chacune 86 000 exemplaires par heure. Les bandes de papier s’impriment, se rejoignent, se superposent, se plient et sont (chéri, ça va) tranchées aux dimensions du journal. Durant les premières minutes, des dizaines d’exemplaires ont fini à la poubelle, le temps que l’impression soit rodée et validée par la team qualité.

Centre d'impression Sud Ouest

Backstage Sud Ouest

Journal Sud Ouest

23h37 : En camion Simone

A la sortie des rotatives, des chaînes à pinces transportent les nouveaux Sud Ouest au service expédition. 33 camions partent chaque nuit pour acheminer les journaux vers les points d’éclatement répartis sur les 7 départements de la zone de diffusion. Les dépositaires prendront le relais entre ces premiers points de livraison et les 3900 points de vente, derniers maillons de la chaîne. Ils accomplissent 165 tournées, soit 19 000 kms (en camion, ça use les pneus).

livraison Sud Ouest

23h42 : J’ai visité pour toi l’imprimerie du journal Sud-Ouest

Dans les couloirs, de vieilles machines et d’anciens numéros témoignent de l’évolution du journal depuis sa création en 1944. D’une page recto-verso en fin de guerre (restriction oblige), le journal est passé à un format géant pour finalement devenir celui que l’on feuillette aujourd’hui. Deuxième journal de PQR (presse quotidienne régionale) français en terme de diffusion – juste après Ouest France – il est la star du coin et le partenaire clef du café crème du matin. Ravie d’avoir pu faire connaissance avec une pointure de la région.

Anciens Sud Ouest

Merci  à la team @igergironde pour cette visite ma foi fort sympathique <3.

Bonne nouvelle, la visite est gratuite & ouverte à tous. Pour réserver, il suffit d’appeler au 05 35 31 22 15.

Découvre ici mes autres pérégrinations insolites bordelaises.

8 Comments

  1. C’est assez impressionnant en live, la vitesse d’impression et les feuilles qui défilent!
    Mais bon, on n’arrête pas le progrès. (progrès > journal local de Lyon > Lyon c’est trop bien > #teamLyon). ;)

    • Solcito Solcito

      Bordeaux > Lyon ;)
      (mais +1 point pour le jeu de mot !)

  2. C’est super qu’il fasse des visites gratuites ouvertes à tous ! J’avais visité les locaux de La Dépêche (le Sud-Ouest d’ici) mais c’était quand j’étais jeune et étudiante (#vieillebique) et c’était donc un arrangement entre la Dépêche et la fac (du moins je crois). En tout cas, merci pour la visite Odile !
    PS : très bien placé « chéri ça va » ^^ !

    • Solcito Solcito

      C’était une spéciale dédicace. Ravie que tu l’aies vue Odile ;)

  3. Fourcade Béatrice Fourcade Béatrice

    C’est déjà impressionnant sur les images…que cela dure longtemps comme cela…
    Et la suite c’est le matin où la première des chose est d’acheter « Sud-Ouest » ‘et le pain.
    Impossible de faire sans…

    • Solcito Solcito

      Absolument ! Un café + un Sud Ouest = combo indispensable.
      Merci pour votre commentaire et belle soirée.

  4. Ça c’est une visite qui sort de l’ordinaire et ultra inintéressante merci pour toutes ces explications j’en sais maintenant un peu plus sur la fabrication de nos journaux papier !!

    • Solcito Solcito

      Yes, c’était top. Je bosse dans le merveilleux monde du journalisme depuis des années mais je n’avais jamais visité les coulisses d’une imprimerie #voilàquiestfait. Je te conseille de te renseigner auprès du journal de ta région, si ça se trouve, il font pareil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *