Accueil Douce France J’ai testé un camping dans les Landes (alors que ce n’est pas mon truc)

J’ai testé un camping dans les Landes (alors que ce n’est pas mon truc)

de Solcito
Camping dans les landes

Précédemment sur Solcito.fr, il y a fort fort longtemps, je te racontais mes déboires en camping en compagnie de ma joyeuse troupe. Le temps a passé, j’ai enfanté et l’eau a coulé sous de très nombreux ponts. C’est donc résolument confiante que j’ai souhaité retenter l’expérience à domicile ou presque. Direction la charmante bourgade de Labenne, dans le sud-ouest de la France, à quelques 2h de Bordeaux (avec péage), pour tester un camping dans les Landes et sous les pins. Viens je t’emmène pendant deux jours pour te conter l’expérience.

Les Français et le camping

Les chiffres sont sans appel : les Français aiment le camping.  Que dis-je, ils surkiffent et en redemandent. Et voilà les raisons qui les poussent à choisir ce type d’hébergement :

  • 46,25% pour le parc aquatique à l’intérieur du camping*
  • 22,5% pour la possibilité de participer à des clubs enfants, spectacles et animations
  • 13,75% pour la présence de commerces et de bars, leur permettant de ne pas dépendre de leur voiture

Il n’en fallait pas plus pour titiller ma curiosité et accepter l’invitation d’un certain Sylvamar. Moi l’adapte des locations de maisons en France et en Navarre, des nuits en hébergements insolites ou en hôtels.

Camping dans les Landes

Partir un vendredi soir pour rejoindre un camping dans les Landes

La soirée bat déjà son plein lorsqu’on nous claquons les portes de la voiture pour foncer faire le plein à la station du coin. Remplis d’espoir (et de quelques inquiétudes) quant à notre hébergement éphémère des deux jours à venir, nous prenons le chemin des Landes, ces voisines que nous ne connaissons guère. Quelques 40 minutes plus tard, il faudra patienter pour découvrir notre toit à venir. Le trafic du début de week-end et un accident sur l’autoroute auront raison de notre première soirée. C’est de nuit et fourbus que nous débarquons au Camping Yelloh! Village Sylvamar qui lui, n’a pas encore enfilé son pyjama. Malgré l’heure avancée, les enfants vaquent à leur occupations, tout comme leurs parents qui ne sont pas pressés de rejoindre Morphée. Originaires du pays de Cervantes, les nombreux autres pensionnaires ont autre chose à faire que de dormir : parler fort et profiter des très nombreux activités proposées par ce camping grand luxe.

Je découvre que les “hébergements en plein air” d’aujourd’hui brillent désormais par les étoiles sur leur devanture quand les toiles de tente d’antan brillent… par leur absence. Les bungalows croquignolets en bois ont en effet mis quelqu’uns de leurs aïeuls à la retraite. Première bonne surprise donc avec cette petite maison équipée de deux chambres, d’une salle d’eau et d’un petit salon-cuisine. Ce n’est pas Versailles mais ça n’a pas à en rougir… certains ont même été conçus spécialement pour les familles (Sylvamar Kids) avec table à langer et tutti quanti. Malheureusement pour nous, toutes ont déjà été prises d’assaut et le kit bébé n’a pas été installé dans nos appartements. Il faudra attendre le lendemain pour récupérer tout le nécessaire pour Minus que nous avons heureusement avec nous (#prevoyants). Ce qui n’est pas le cas pour les serviettes que nous avons lamentablement oubliées à la maison…

Samedi, c’est plouf-party

Une bonne nuit de sommeil et ça repart. Nous n’avons pas de serviettes certes, mais les lits du bungalows se sont chargés de nous faire oublier cette déconvenue en nous faisant passer une très bonne nuit. Le soleil est déjà haut quand nous nous décidons à partir à la recherche de serviettes et à la découverte de notre hôte. Première constatation : le site est grand, très très grand. 27 hectares au compteur. Bonne nouvelle pour nos cuisses qui n’ont pas très envie de travailler en cette fin de semaine, notre cabanon a élu domicile à un point stratégique du complexe : proches des infrastructures indispensables (resto et piscines) mais suffisamment loin de l’aire de jeux pour enfants (qui savent donner de la voix quand ils sont heureux !). Deuxième bonne nouvelle : il est possible de louer des serviettes auprès de la réception.

Le déjeuner sur leur pouce constitué d’un menu snack (burgers et salades) est bon bon pour le moral. Le reste de la carte fort appétissante sur le papier sera à tester lors d’un prochain séjour. Accueillis par Stéphane le boss des lieux, nous ne voyons par les heures défiler, autant happés par le contenu de notre assiette que par le spectacle extérieur des autres pensionnaires des lieux qui vont et viennent devant nos yeux. Afin d’éliminer les quelques kilogrammes ingérés, nous optons pour une après-midi pataugeoire (couverte et chauffée) en compagnie de Minus qui a l’air de véritablement apprécier l’endroit.

Et puisqu’après le gros effort vient toujours le réconfort, la fin de journée me mène au spa Dune&Eau pour tester toutes sortes de pièces qui font transpirer et une piscine avec moult glouglous. Loin de l’agitation frénétique des toboggans extérieurs et de la vraie vie, le sauna et hammam m’enveloppent de leur silence et de leur tranquillité.

La sportive du Dimanche

La voiture est déjà chargée quand nous nous apercevons que nous avons le privilège d’un late check in, soit 15h du soir. Il ne m’en faut pas plus pour me faire sauter dans le premier maillot de bain que je trouve dans ma valise afin de me jeter dans les mille et une piscines du complexe. Pendant que papa garde Minus, j’ai le champs libre pour m’envoyer en l’air dans les millions de toboggans (quatre) du site.

Problème : cela fait quelques années que je n’ai pas toboggé… C’est donc le coeur battant que je monte les très (trop) nombreuses marches pour attendre mon tour entourée de gamins hilares qui semblent un peu moins terrorisés que moi. Quelques longues minutes plus tard, c’est à mon tour de dévaler la piste en riant aux larmes et en finissant ma course par un  beau “buvage de tasse” dans la piscine. J’ai l’impression d’avoir 10 ans à nouveau et ce n’est pas vraiment pour me déplaire.

Quelques petits tours dans les différentes piscines du camping et puis s’en vont retrouver leur pénates bordelaises. Un dernier coucou à l’océan et il est temps de reprendre la route avec la sensation étrange de savoir que j’y retournerai un jour…

Séjourner dans un camping dans les Landes, les détails pratico-pratiques

Y aller :
Ouvert du début du mois d’avril à fin septembre.
59 Av. de l’Océan, 40530 Labenne. Tél. : 05 59 75 16 (uniquement accessible aux horaires de la réception… mais pas de panique, quelqu’un sera là pour vous accueillir en cas d’arrivée tardive).
https://www.camping-sylvamar.com/fr/

Les différents hébergements : D’une à neuf chambres et pouvant accueillir jusqu’à 18 personnes (!), les différents hébergements sont tellement nombreux que je te laisse jeter un oeil ici pour en prendre connaissance => https://www.camping-sylvamar.com/fr/nos_locations.html#content
Note que tu peux aussi prendre un emplacement pour planter ta tente / ta caravane, tu seras équipé de sanitaires privatifs !

Les services : Bar, restaurant, supérette, dépôt de pain, laverie, notre service de courrier, bibliothèque, service de location et prêt de matériel et même office de tourisme ont élu domicile dans le camping.

Les activités : Plusieurs grands toboggans dont un avec lumière et son, une “rivière de lave” à courant de 43 m, une aire de jeux ludique, un solarium, une pataugeoire couverte et chauffée… et un bassin au cœur du cratère de 450m2 pour 1m de profondeur avec cascades, geyser central, jets de brume ou de brouillard et jets éruptifs. Une animation unique en Europe. Pour plonger dans le bassin, tu pourras emprunter le toboggan de 80m de long (dont une partie transparente) avec un départ aérien à plus de 9m de haut. Le camping propose par ailleurs pléthore d’animations en saison dont les spectacles le soir dans l’amphithéâtre.

Les trucs à voir dans le coin : Outre l’océan qui n’est qu’à 1,2km, les occupations sont nombreuses dans la région à commencer par la visite de toutes les bourgades choupinous du secteur (Bayonne, Biarritz, Espelette, Saint-Jean-de-Luz, Sare ou Saint-Sébastien en Espagne).

*chiffres 2022 d’Horaire

Vous aimerez aussi

4 commentaires

MARIE PAULE 13 juillet 2022 - 14 h 33 min

Merci pour tes judicieux conseils et si le camping ne me tente pas (sauf peut être chez ma fille dans le sud est) c’est intéressant de te lire et toujours un plaisir ! Bravo et merci. Des bisous à Minus.

Répondre
Solcito 1 août 2022 - 16 h 17 min

Merci à toi pour ton commentaire ! Les bises ont été transmises à Minus.

Répondre
Chacha 17 juillet 2022 - 18 h 49 min

Quel plaisir de te (re)lire !

Répondre
Solcito 1 août 2022 - 16 h 16 min

Merci beaucoup Chacha. C’est également un plaisir de lire ton commentaire !

Répondre

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.