Accueil Douce France Automne gourmand des (la la) Landes

Automne gourmand des (la la) Landes

de Solcito

Boire un petit coup, c’est agréable. Manger un (bon) morceau également. Découvrir les coulisses de la bonne bouffe, caresser des canetons, se lover dans un duvet de plumes, cueillir des raisins, déambuler au milieu d’oeuvres d’art ou grimper dans un clocher millénaire tout autant. Membre à vie de la #teambouboule, c’est donc avec un plaisir certain que j’ai accepté une virée au coeur de l’intérieur des Landes, un département où l’on peut faire tout ceci et même plus. Département voisin de la Gironde, les Landes nous ont accueillis dans le cadre d’un évènement dédié aux fins palais : l’Automne Gourmand des Landes. Au menu des réjouissances : ateliers, dégustations, visites, rencontres et séjours gastronomiques. Je t’embarque aujourd’hui pour un road trip de 3 jours dédiés aux plaisirs de la bouche.

Vendredi, 11h20, Dax : Il est un foie (de canard)

Il n’est pas encore l’heure de déjeuner mais la faim a déjà pointé déjà son nez. Il va falloir patienter et résister aux merveilles proposées par la célèbre Maison Lafitte qui nous fait l’honneur de nous ouvrir ses portes. Fondée en 1920 à Montaut, elle est l’une des plus anciennes maisons de foie gras de l’hexagone et les plus réputées. Pendant plus d’une heure, son équipe nous confie (de canard) moult anecdotes sur l’élaboration de ce met royal. Nous découvrons que chaque organe est tâté à la main avant de poursuivre sa route sur la chaîne de production, ceci afin d’être sûr de sa qualité.

Coiffés de bottes et chaussés d’une charlotte (ou l’inverse), nous pénétrons ensuite dans les ateliers où les employés s’affairent. Si la visite ne manque pas d’intérêt, je décide de l’écourter pour ne pas tout voir (je ne te fais pas de dessin) et ainsi rester fan de l’une des spécialités de la région. Comme toute bonne chose a une faim, le parcours s’achève par une dégustation des produits maison.

Maison Lafitte : pas de visite pour le grand public sauf dans de très rares cas. A défaut, le magasin d’usine attenant t’ouvre grand ses portes.
455 Route du Béarn, 40500 Montaut. Tél. : 05 58 76 40 40. https://www.lafitte.fr/

14h30, Saint Sever : Mon truc en plumes

La peau du ventre bien tendue, nous poursuivons notre découverte des Landes dans le deuxième royaume du canard : le Manufacture Pyrenex. Créée il y a 160 ans, la marque casse plus de trois pattes à notre héros du jour et à sa copine l’oie. Reine de la plume, la manufacture confectionne des articles de literie et de vêtements pour les gens qui aiment avoir chaud et/ou se lover dans des trucs tout doux (<= moi).

A chaque pas dans les backstages, la maison nous enseigne son savoir-faire qui ne date pas d’hier. Et de découvrir l’ingénieux processus de fabrication, du tri des plumes virevoltantes dans des machines géantes (un spectacle à fixer durant des heures) aux patrons des futurs vêtements dessinés dans les bureaux. Un jolie réussite made in France qui mixe le talent des hommes avec le miracle de la Nature. Encore une victoire de canard et de ses petits copains qui n’ont pas fini de nous en mettre plein les yeux. Dernier stop et pas des moindres : Rouge Garance, un concept store rempli de milliers (et de milliers) d’idées déco.

Pyrenex : pas de visite pour le grand public. https://www.pyrenex.com/fr/

Rouge Garance – 11 Rue Jean Darcet, 40250 Mugron. Tél. : 05 58 97 92 15. http://www.rouge-garance.net/

17h, quelque part dans un coin (coin) des Landes 

Alors que le soleil commence doucement à aller voir ailleurs si il y est (dans l’hémisphère sud) nous avons rendez-vous chez un producteur local de canards. Ici, les oiseaux sont jaunes ou blancs et beaucoup trop mignons (surtout les petits avec qui je sympathise).

Regroupés par âge, ils vivent leur meilleure vie à l’air libre avant de la terminer des années plus tard dans une assiette. C’est triste pour l’amie des animaux que je suis mais force est de constater que tout est mis en oeuvre pour les chouchouter pour qu’à leur tour, ils chouchoutent un jour les estomacs des êtres humains.

 

Pour que tes nuits soient douces : La Petite Couronne  : un Hôtel Lodge plein de charme.
Route d’Amou, 40700 Saint-Cricq-Chalosse. Tél. : 05 58 79 38 37. Un

Pour que ta peau du ventre soit bien tendue : L’Art des Mets – 1 chemin du Prouyan 40500 Saint-Sever. Tél. : 05 77 87 90 41. www.lartdesmetssaintsever.com

Samedi, 10h, Hontanx : Flic Floc de Gascogne

Changement d’ambiance avec une matinée au coeur des vignes. Fille du Bordelais, je suis dans mon élément. Mais pour la première fois, je vais vendanger. Armée de tout l’équipement adéquat (chapeau, gant, sécateur, motivation) j’empile le futur Floc de Gascogne dans mon petit panier en osier. La tâche accomplie, il est temps de goûter aux fruits du travail de mes prédécesseurs qui, après avoir cueilli les grappes juteuses, les ont pressé à la main.

Et puisqu’après l’effort, toujours le réconfort (et que les estomacs commencent à nous faire savoir qu’ils veulent qu’on s’occupe d’eux), nous nous mettons à la confection de l’enfant du pays : la tourtière landaise. Equipés d’un tablier, nous tournons autour de la table pour élaborer le dessert traditionnel de l’Armagnac landais et étirer la pâte comme le faisaient les mamies de la région. Après quelques petites déconvenues et autres loupés (pâte déchirée, alcool balancé un peu trop généreusement…) la bête est terminée.

Pour faire toi aussi ta tourtière (ou ta petite cueillette) :

Domaine de Laubesse (Corinne Lacoste) – 2155 Route de Pejouan 40190 Hontanx. Tél. : 05 58 03 23 14.

15h, Labastide d’Armagnac : Balade digestive 

Si comme moi tu pensais avoir affaire à une distillerie, sache qu’il n’est point affaire d’alcool dans le paragraphe qui suit mais d’une promenade dans l’un des plus mignon village du coin. Bastide médiévale du XIIIème siècle, la bourgade semble avoir été figée dans le temps. Posée au coeur du Bas-Armagnac, à deux pas de la station thermale de Barbotan-les-Thermes, la belle fut fondée par (je te le donne en mille) le Comte d’Armagnac.

Pendant deux heures, nous déambulons dans les ruelles de la cité médiévale labellisée Cittaslow (Réseau international des villes du bien vivre et du ralentir), avide d’anecdotes et d’histoire de siècles passés. Avec sa place royale, son église (Notre Dame de l’Assomption), ses petites venelles, ses jardins secrets, ses ateliers d’artisans, Labastide d’Armagnac donne envie de poser ses valises pour toujours, loin des klaxons et de la pollution.

Le retour dans la civilisation se fait tout en douceur dans une cité à taille humaine : Mont-de-Marsan. Cerise sur le cupcake : la nouvelle édition de la triennale “Mont de Marsan Sculptures”, sur le thème des Mythes, a investi les rues et monuments pour faire de la petite ville de 30 000 habitants un musée à ciel ouvert. Pendant plusieurs heures, nous déambulons le long de la ligne bleue, à la recherche de statues exposées. Gros coup de coeur au passage pour la navette spatiale crashée dans l’herbe (la vérité est ailleurs).

 

Pour que tes nuits soient douces : Villa Mirasol : une ancienne maison de famille transformée en hôtel-resto 4 étoiles. Mention spéciale pour le Cacatoès blanc des proprios qui fait du toboggan sur les rambardes de la terrasse.
2 Boulevard Ferdinand de Candau, 40000 Mont-de-Marsan. Tél. : 05 58 44 14 14. https://villamirasol.fr/

Pour que ta peau du ventre soit bien tendue : Saint-Vincent de Roquefort : une délicieuse table qui fait aussi hôtel. big up au chef Benoit Jarrige).
76 Rue Laubaner, 40120 Roquefort. Tél. : 05 58 45 75 36. https://www.lestvincent.com/

Plus d’infos : Office de Tourisme Landes d’Armagnac – Place royale 40240 Labastide d’Armagnac

Dimanche, 11h, Saint-Sever : Ne cachez pas ce saint… 

Le week-end se termine dans les rues d’une autre ancienne ville médiévale : Saint-Sever. C’est dans sa célèbre abbaye qu’a été enluminé le Beatus de Saint-Sever (à tes souhaits) un manuscrit du XIème siècle dédié à l’Apocalypse (dernier livre de la bible).

Il est temps de dépenser le dernier repas que nous n’avons pas encore dégusté. Rien de tel qu’une petite grimpe au sommet du clocher de l’abbatiale (récemment rénovée) pour faire un peu d’exercice et mettre mon vertige une fois de plus à rude épreuve. Connue pour ses sept absides échelonnées, l’église ouvert les portes de son clocher à l’occasion des 20 ans de son classement UNESCO au titre des chemins de Saint-Jacques de Compostelle. A l’arrivée, c’est une vue superbe sur la cité et les coteaux de Chalosse qui récompense les courageux grimpeurs.

De retour sur la terre ferme, nous flânons sur des pavés chargés d’histoires, d’hôtels particuliers du XIV, XVII, XVIII et XIXème siècle, et découvrons le couvent des Jacobins (fin du XIIIème siècle) et la maison Sentex, pleine de mosaïques de l’époque romaine.

Un dernier tour au marché local à la rencontre de ses producteurs, de ses produits gascons et de son poulet fermier Saint-Sever, premier label rouge de l’histoire s’il vous plait, et puis s’en retourne dans leur pénate bordelaise, les yeux et le ventre rassasié d’un week-end délicieux.

Plus d’infos : Office de tourisme Landes Chalosse – Place du tour de Sol 40500 Saint Sever.
Guide : Alizée Le Pannerer. Tél. : 05 58 76 34 64

***Automne gourmand des Landes, côté pratique*** 

Y filer fissa : un train à destination de Dax puis une voiture de location.

Pour avoir plein d’infos :
* Comité départemental du tourisme des Landes – 4 Avenue Aristide Briand, 40000 Mont-de-Marsan. Tél. : 05 58 06 89 89. https://www.tourismelandes.com/

* Qualité Landes – Chambre d’agriculture 40000 Mont-de-Marsan.

Un grand merci Comité départemental du tourisme des Landes pour l’organisation de ce voyage. Je reste comme à l’accoutumée libre de mes écrits.

Vous aimerez aussi

6 commentaires

Vincent 20 mai 2020 - 14 h 44 min

Voilà qui retranscrit parfaitement (et avec humour) notre séjour gastronomique dans les Landes. En effet, nous sommes rentrés la peau du ventre bien tendu et l’esprit instruit, par le savoir-faire des landais qui ne lésinent pas en matière de produits régionaux. Tu as encore trouvé quelques jeux de mots dont toi seule a le secret, mais dont nous sommes nombreux à nous délecter. Au plaisir de repartir avec toi, faire le tour de nos régions.

Répondre
Solcito 27 mai 2020 - 14 h 39 min

Merci pour ton commentaire partner in crime ;-)
Et au plaisir de revadrouiller avec toi sur les belles routes de notre sud-ouest.

Répondre
Charlie 20 mai 2020 - 16 h 58 min

Ca donne envie d’y aller goûter un petit confit!

Répondre
Solcito 27 mai 2020 - 14 h 39 min

Bon appétit Charlie !
(et merci pour ton passage par ici)

Répondre
Chacha Aventurière 24 mai 2020 - 11 h 46 min

Mauvais ou bon timing, je meurs de faim et maintenant j’ai des envies de ces mets qui font de notre gastronomie un pur régal à apprécier

Répondre
Solcito 26 mai 2020 - 18 h 20 min

J’espère que tu as bien mangé chère Chacha.
Au plaisir de t’accueillir dans le sud ouest pour te faire découvrir nos spécialités (un conseil : garde de la place).

Répondre

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.