Skip to content

Lille sur les chapeaux de Rou(baix)

Souviens toi en 2015, je passais un très chouette week-end à Lille que je te comptais ici-même. Au menu des réjouissances de l’époque : un grand ciel bleu, des frites, une expo à plumes, de la bière, une visite de l’opéra, de la bière et du beffroi (et de la bière). Bref, un mélange de clichés plus qu’appréciables et d’autres stéréotypes à faire voler en éclat. Trois ans et 700 kilomètres plus tard, j’ai parcouru la France pour y retrouver mes comparses du collectif #EnFranceAussi dans le cadre d’une fin de semaine plus qu’agréable. Suis-nous à en week-end à Lille et Roubaix dans les quelques lignes ci-dessous (1680 mots) (une bagatelle) (fricadelle plutôt). 

Week-end à Lille

Séjour à Lille

Le nord vous va si bien

Le séjour aurait pu ne jamais commencer. Une sombre histoire de voyage lointain, de fièvre et de possibilité de maladie-tropicale-qu’elle-est-pas-cool aurait pu mettre à mal ce voyage. Mais je préfère me faire la malle et aller voir au CHU de Lille si j’y suis. Spoiler : j’y suis en effet mais sans malaria ou autre machin non identifié. Accueillie comme une reine par toute l’équipe (et un interne sympathique visuellement), j’en ressors libérée, délivrée, rassurée, prête à commencer mon week-end (un vendredi soir à 1h du mat).

Bonne nouvelle : il est facile de rejoindre le centre ville et de s’y promener le nez en l’air. Si la ville est loin d’être petite, le centre ville a des allures de grand village. On s’y balade en métro, bus, voire même en vélo-taxi rigolo avec en bonus quelques anecdotes culturelles du chauffeur.

Happymoov Lille

Lille aux merveilles arty

La journée commence sous les meilleurs auspices grâce à la découverte d’un endroit pour le moins étonnant : le musée de l’hospice Comtesse planqué au cœur de la vieille ville. Décidément, il semblerait que la thématique hospitalière me colle aux sandales depuis mon arrivée dans la métropole lilloise. Heureusement que depuis quelques centaines d’années (une broutille), les malades de jadis ont gentiment laissé place à de charmantes expos comme celle d'”Ola Cuba” qui nous reçoit aujourd’hui.

Fondé en 1237 donc, l’endroit n’est plus tout jeune mais force est de constater qu’il a été admirablement entretenu/rénové. Mais visiter cet Hospice (Comtesse), c’est surtout s’offrir deux voyages : 1. une virée architecturale/artistique dans le Lille du XIIIe au XVIIIe siècle 2. un périple à Cuba grâce aux superbes photos des photographes Nicola Lo Calzo avec sa série “Regla”, Marc Riboud, Gérard Rancinan et leurs visuels collector de Fidel Castro.

Calmes et (à peu près) silencieux, nous déambulons dans les allées du palais, sans savoir que l’un des photographes est sur les lieux. Bonne pioche pour moi qui prend un inconnu en photo sans savoir qu’il s’agit de la star italienne. Mama mia.

Musée de l’Hospice Comtesse – 32, rue de la Monnaie – 59800 Lille. Tél. 03 28 36 84 00
Ouvert le lundi de 14h à 18h, du mercredi au dimanche de 10h à 18h (sauf certains jours fériés)
Tarifs  : 3,60€ / 2,60€ (étudiants, 12-25 ans)
Audio-guide : droit d’entrée + 2€
Gratuité pour les demandeurs d’emploi, moins de 12 ans, Amis des Musées de Lille

Musée de l'Hospice Comtesse
(la star à gauche de l’écran)

Visiter Musée de l'Hospice Comtesse

Expo Musée de l'Hospice Comtesse

Visite Musée de l'Hospice Comtesse

Lille de Cuba

Nos pérégrinations artistiques nous mènent enfin loin de l’univers médical, dans les antres d’une ancienne gare désaffectée (à ne pas confondre avec désinfectée) (<=hihi) pour la deuxième partie partie de l’expo “Ola Cuba”. Comme sa consœur, elle a été organisée dans le cadre de Lille 3000, dont je te laisse découvrir ici tous les détails.

Peintres, photographes, vidéastes, plasticiens, graphistes, architectes… Tous se sont mis en quatre, que dis-je en mille, pour offrir leur propre vision de l’île. Outre l’originalité des oeuvres et leur portée symbolique/politique (ici la vidéo d’un soldat qui danse, là un “portrait” de Fidel Castro, là-bas un gâteau d’anniversaire en mille morceaux) l’endroit en lui-même vaut vraiment le coup d’œil. Mais l’heure tourne, et c’est le moment de passer au coup de fourchette au resto admirablement baptisé “Le Bistrot de St So(lcito?). Un Cuba Libre et ça repart.

Gare Saint Sauveur – 17 Boulevard Jean-Baptiste Lebas. Tél. : 03 20 31 30 00.
Ouvert du mercredi au dimanche, de 12h à 19h (1er, 8, 10, 21 mai, 14 juillet, 15 août inclus)
Entrée libre
=> Petit conseil qu’il est bon à suivre : emmener une vieille brosse à dent avec toi pour l’expo actuelle (mode spoiler off).

Gare Saint Sauveur

Visiter Gare Saint Sauveur

Ola Cuba Gare Saint Sauveur

Visiter expo Ola Cuba Gare Saint Sauveur

Ola Cuba Gare Saint Sauveur Lille 3000

Expo Ola Cuba Gare Saint Sauveur Lille 3000

Une nuit au musée 

Que serait une ville arty sans son art de la rue ? Lille envoie du très très lourd en la matière, tout comme sa voisine roubaisienne que nous partons rejoindre en deux coups de cuillère à métro. De nombreux artistes ont marqué les murs de leur passage. Ils sont tous là ou presque, à l’image de Jef Aerosol qui a aerosolé tout ce qui ne bougeait pas (les murs).

Cerise sur le cupcake : cette nuit, nous allons réaliser un rêve que nous sommes nombreux à partager : avoir un musée pour nous tout seuls, durant une nuit entière. Ce n’est pas dans les allées vides de l’expo “Habitarium” (que nous parcourons au pas de course, gros retard oblige) mais carrement sur son toit. La “fabrique culturelle” comme elle se décrit elle-même, a installé un camping suspendu entre terre et ciel, avec la complicité du collectif Yes We Camp.

De vraies cabanes, des tentes canadiennes, un potager, une douche extérieure, une buvette/barbecue : la nuit va être longue ou plutôt beaucoup trop courte, tant les occupations et les refaisage de monde sont nombreux lorsque l’on vit en apesanteur.

Côté activités justement, je ne peux que te conseiller de vivre la performance de Ivana Müller (“Hors-Champ”) que j’ai eu la chance de tester à deux pas de notre campement. Rebaptisé “TenteTrip” par notre Chacha nationale, il te permettra (en vrac) de parler anglais avec des inconnus, de chuchoter et même de t’envoyer plusieurs verres de Vodka, tout ceci faisant partie de ce que nous appellerons un happening.

La Condition Publique – 14 Place du Général Faidherbe. Tél. : 03 28 33 48 33
Rue couverte, Verrière et toits-terrasses en accès libre du mercredi au samedi, de midi à 19h
La Billetterie et l’accueil ouverts du mercredi au samedi de 13h à 19h.

Street art Lille

Street art Roubaix

Art de la rue Roubaix

Condition publique Roubaix

La Condition publique

Yes we Camp Roubaix

Camping Condition Publique
(là, où l’on a dormi)
Camping sur le toit Condition publique
(LE VERTIGE)

Camper sur le toit d'un musée

Toit de la Condition Publique

Prix camping Condition Publique
(la douche EXTERIEURE)

Yes We Camp 2018

Une journée sur les chapeaux de Rou(baix)

Après quelques heures de sommeil, nous avons rendez-vous avec l’histoire de la fringue, et plus exactement avec l’une des anciennes success stories du coin. Ici, la vente par correspondance est reine depuis un sacré bout de temps. La Redoute et les 3 Suisses, c’est Roubaix !

Direction la villa Cavrois, l’ancienne bicoque d’un certain Paul Cavrois. Ancien industriel du textile, l’homme s’est fait construire une maison toute simple. Inaugurée en 1932, la bête annonce la couleur d’entrée de jeu : 60 mètres de long, 1840 m² habitables, 830 m² de terrasse, 5 hectares de parc (dont 17600 m² ouvert à la visite) et une piscine avec plongeoir. Autant te dire qu’il faut prévoir quelques heures devant toi si tu veux avoir le temps de te balader tranquillou sur place. Armée d’une tablette, tu pourras déambuler d’une (immense) pièce à une autre et apercevoir à quoi ressemblaient les lieux avec le mobilier d’antan.

La visite à peine achevée, nous devons mettre les voiles pour rejoindre la Manufacture de Roubaix, dernière étape de ce joli week-end aussi culturel que festif qu’ensoleillé (surtout le dimanche entre 16 et 18h02). Rendez-vous avec Pierre, le guide le plus drôle / cool / rigolo (ne raye aucune mention inutile) de l’univers. Ancien ouvrier, Pierrot nous explique l’évolution des machines et les techniques de tissage, démo et moult anecdotes rocambolesques à l’appui. En une heure, je sais comme naissent le fil et le tissu. Prête à en découdre avec les mastodontes hors d’âge qui recrachent des kilomètres de textiles.

Il est temps de dire au revoir à Pierrot, au revoir à Roubaix, au revoir à Lille, au revoir au nord, au revoir aux meilleurs gaufres du monde, aux revoir aux copaings d’#EnTripaLille. Je ne le sais pas encore, mais j’aurais pu en manger trois autres et boire autant de litres de bières. Mon vol de retour aura 2h de retard, le temps d’admirer un dernier coucher de soleil, de rire à une dernière blague (<=le retard de l’avion est dû à un “chat clandestin” selon les propres mots du commandant de bord) et de rêver à un prochain voyage, les yeux plongés sur le tarmac lillois.

La Villa Cravois – 60 Avenue Kennedy 59170 Croix. Tél. : 03 20 73 47 12. http://www.villa-cavrois.fr.
Ouvert tous les jours sauf le lundi, de 10h à 18h (fermé les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre).
Tarif : 8€ / 6,5€ / gratuité sous certaines conditions (moins de 18 ans, demandeur d’emploi…)

La Manufacture de Roubaix – 29 Avenue Julien Lagache 59100 Roubaix. Tél. : 03 20 20 98 92. lamanufacture-roubaix.com/fr
Ouvert du mardi au dimanche à 14h, 15h, 16h (visite supplémentaire exceptionnelle à 17h le premier dimanche du mois)
Tarifs : 6€ / 4€ / gratuit pour les moins de 8 ans

Visiter la Villa Cravois

Piscine Villa Cravois

La Villa Cravois

Prix entrée Villa Cravois
(La salle de bain qui fait la taille de ton appart)

Villa Cravois Croix

Expo Villa Cravois

La Manufacture de Roubaix

Visiter la Manufacture de Roubaix

Visite de la Manufacture de Roubaix

Expo la Manufacture de Roubaix

Exposition la Manufacture de Roubaix
Pierrot, le guide le plus fabuleux de l’univers

La Manufacture

**Un week-end à Lille et Roubaix, les détails**

Pour y filer fissa :
* De Paris : un TGV et roulez jeunesse. Une petite heure suffit pour rejoindre la métropole lilloise, pratique.
* De Bordeaux : 2 TGV / un changement de gare ou un avion. J’aurais tendance à te dire de privilégier l’avion même en cas de risque de chat clandestin.

Pour choper des infos : https://www.lilletourism.com & www.roubaixtourisme.com.

Pour te déplacer en vélo-taxi rigolo : https://www.happymoov.com (application à télécharger).

Pour que tes nuits soient douces :
* Gastama – 109 rue Saint-André dans le Vieux-Lille : une auberge de jeunesse nouvelle génération où l’on peut lever le coude dans le bar et dormir à poing fermé dans des lits de competition.

*Le Camp de la Condition Publique : voir adresse ci-dessus.

Pour que ta peau du ventre soit bien tendue (et tes coudes levés) :
* Basilique Café – 24 bis Rue Esquermoise, 59800 Lille : pas testé mais spécialités locales largement approuvées par mes comparses de voyage.

* Aux Merveilles de Fred : http://www.auxmerveilleux.com/les-boutiques (par ici les calories et les milliards de desserts)

* Saint So’ : Voir adresse ci-dessus.

Hostel Gastama

Hostel Gastama Lille

Aux Merveilleux de Fred

En France Aussi à Lille
La fine équipe <3

Special applause à Sélic et Constance des Offices de Tourisme, pour leur accueil (et pour nous avoir supportés avec le sourire PENDANT 2 JOURS), au duo de choc Chacha et Laurianne pour avoir organisé ce si chouette (hibou) week-end et à tous les membres du crew pour leur présence. Merci aussi à la boss Sylvie d’avoir créé le collectif, ainsi qu’à Mitchka et Paudile pour le gérer de deux mains de maître (dans un gant de velours).

7 Comments

  1. I love you, tellement pepsi, tellement toi cette article
    merci de parler de ma capitale régionale avec autant de joie et de bonne humeur
    Au Plaisir de t’y revoir un jour (ou ailleurs)

    • Solcito Solcito

      I love your comment, so Chacha.
      J’y repasserai avec plaisir mais avant tu viens à Bordeaux !

  2. Mince je vais devoir revenir pour visiter la Manufacture. J’ai privilégié mon estomac de glouton à l’instant-T. Je n’en ai pas fini avec le nord du coup. Sympa ton intermède sur le thème médical, y a un filon à développer je pense, lol.

    • Solcito Solcito

      Ça te donne une excellente excuse de revenir (n’oublie pas de saluer Pierrot de notre part quand tu iras !). Quant au filon médical, je le laisse là où il est (au CHU de Lille lol).

  3. Ravie que tu aies pu venir et que cet interne du CHU ne t’ait pas retenu… (et oui, y’en a des biens sympathiques visuellement à Lille :p ), à très vite :)

  4. Ah mais je n’avais pas du tout compris avec vos divers posts sur les réseaux sociaux, mais vous avez dormi sur le toit d’un musée?!!! Mais c’est génial en fait ça! Drôle d’initiative de leur part, je trouve ça énorme!
    L’auberge de jeunesse a l’air bien cool aussi. Rares sont celles qui ne le sont pas remarque, j’adore les auberges de jeunesse. :D

  5. comment se rincer l oeil avec un beau gosse toi
    en tout cas ton article ns donne envie d aller dans le nord
    ah l expo Cuba devait être trop trop chouette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.