Skip to content

Viens chercher bonheur

Sophrologie

Il est venu le temps des cathédrales de la rentrée, des feuilles qui tombent, des tasses qui fument et des semaines à compter les jours qui séparent des prochaines vacances (28).

Sèche tes larmes cher internaute. D’une part car l’été indien n’a pas encore donné son dernier soleil. D’autre part car j’ai testé pour toi une solution pour te détendre et te faire voyager dans une contrée lointaine à moindre frais.

Cette virée, c’est la sophrologie, « du grec ancien σῶς / sôs (« bien portant »), φρήν / phrến (« conscience ») et -λογία / -logía (« étude ») » dixit l’ami Wiki, qui te l’offre.

Technique de développement personnel créée en 1960, la sophro peut aider à régler pas mal de soucis. Méthode psychocorporelle associant la respiration, la décontraction musculaire et la visualisation d’’images positive, elle permet d’envoyer paître le stress, de gérer des problèmes de santé, d’aborder sereinement une grossesse, voire même d’arrêter le tabac (c’est tabou).

Mon expérience débute par un entretien avec Catherine Aliotta, directrice de la chambre syndicale de la sophrologie, en vue de déterminer ma problèmatique. S’ensuivent des exos debout de relaxation dynamique qui ne sont pas sans rappeler ceux de mon option théâtre d’il y a quelques années. Le tout étant d’apprendre à gérer mes mouvements de respiration.

La « sophronisation » vient en dernier comme une récompence. Guidée par la voix de Catherine, je m’offre une virée mentale dans un jardin du bout du monde. Allongée de l’herbe, je suis à des années lumières de ce bureau du 3ème arrondissement.

Catherine me guide mais c’est bel et bien moi qui avance dans les allées verdoyantes de ce parc balinais. Car contrairement à l’hypnose, le sujet reste actif bien qu’allongé les yeux fermés. Le but étant de visualiser de manière détendue la situation qui pose souci.

« Plus on va pratiquer, plus on va être à l’écoute de son corps et on va identifier ses émotions » me confie Catherine lors du débrief qui suit ce baptême de sophrologie. « Passer une bonne nuit, cela se prépare la journée ».

Pour un résultat durable, il faudra que je revienne plusieurs séances seule (une cinquantaine d’euros) ou accompagnée de 5 à 14 personnes (une douzaine d’euros).

Je rentre à la maison avec des devoirs à faire pour la prochaine fois. Pas de doute, la rentrée est belle et bien là mais ce n’est pas moins qui m’en plaindra (je suis la fayotterie).

Plus d’infos sur l’annuaire de la chambre nationale.

 

 

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *