Passer au contenu

Un week-end à Chartres insolite (et décalé)

La nuit tous les Chartres ne sont pas gris. La ville brille de mille lumières dès que le soleil se fait la malle et que l’obscurité enveloppe les pavés. La faute à “Chartres en Lumières” qui rythme la vie nocturne chartraine pendant 6 mois de l’année. Outre cet évènement qui attire des visiteurs du monde entier, la cité propose moult autres occupations, à faire de jour comme de nuit, pour un séjour placé sous le signe du ludique et de l’original. Il n’en fallait pas plus pour m’envoyer là-bas fissa. Suis-moi pour un week-end à Chartres insolite (et hautement décalé). 

Vendredi, 22h : Les contes de la crypte (de la cathédrale de Chartres)

Les sacs à peine posés (mais les valises sous les yeux bien installées) nous avons d’autres chats à fouetter que d’aller rejoindre Morphée. Nous avons rendez-vous avec la star de la ville, celle vers qui tous les regards sont levés. Il est venu le temps de la cathédrale de Chartres, pour la première visite insolite du séjour.

Après avoir écouté les murmures du guide Gilles Fresson qui prend garde à ne pas réveiller le monument endormi, nous pénétrons à pas de loups dans la crypte. Bougie à la main, notre meute avance timidement sur la pointe des pattes, histoire de pas déranger les fantômes qui doivent déjà vaquer à leurs occupations. Pas à pas, à la lueur de nos mini-flammes, nous devinons l’ombre d’une chapelle, les contours d’une statue, les lignes d’un baptistère ou des inscriptions écrites sur les murs à l’encre des veines des pèlerins, il y a un sacré paquet d’années.

Quand Gilles se met à pousser la chansonnette entre deux anecdotes sur le voile de Marie (qui depuis a été voir ailleurs où il était) (le voile, pas Gilles) on fait un bond de quelques centaines d’années en arrière, se sentant tout petits entre les murs épais de cet immense bâtisse obscure et sombre (Isabelle s’est cognée contre les murs)(j’espère que tu as la référence).

Mais c’est lorsque l’on sort de la crypte et que l’on pénètre dans la nef de la cathédrale que l’on prend réellement conscience des mensurations titanesques de l’église : 37 mètres sous voutes, c’est du jamais vu à l’époque nous confie Gilles, aussi ému que nous. Depuis la belle s’est faite rattrapée par Rouen et Strasbourg mais elle restera la première à s’être élevée aussi loin dans les cieux (non mais).

On ressort de là les pupilles dilatées, les yeux en choeur, le cerveau repus de l’histoire du célèbre labyrinthe de la cathédrale, avec l’impression d’avoir passé la nuit dans un musée. Un moment hors du temps dont on peine à s’extraire en revenant dans la IRL (vie réelle) comme disent les jeunes.

Balade dans la crypte de Chartres – La visite guidée “Chartres en lumières Privilège” inclut la visite de la crypte et des incontournables de “Chartres en lumières” (voir paragraphe suivant).
https://www.chartres-tourisme.com/vivez/agenda/chartres-en-lumieres/visites-guidees
Tarif : 18,50 euros, enfants: 6,50 euros

 

Vendredi, 23h : Lumières sur Chartres

Le retour dans la vie réelle aura été éclair puisque la Cathédrale nous fait un dernier cadeau. Et quel présent : un son et lumière incroyable sur sa façade. Eblouis par les couleurs qui s’affichent sur la bâtisse, nous oublions le froid. C’est beau, très beau, très très poétique et cela mérite de rester pour le round suivant.

Pour la 16ème année consécutive, Chartres illumine ses monuments dans le cadre de son évènement “Chartres en lumières”. Inspiré de la fête des copains lyonnais, la sauterie chartraine ne dure pas un week-end mais six mois s’il vous plait. Dès le mois d’avril, les principaux monuments et les bords de l‘Eure sont mis sous le feu des projecteurs et de la musique, dès la nuit venue. Cela en fait des kilomètres à parcourir. Compte deux soirées pour faire la totalité du parcours sans te presser.

De notre côté, la fatigue n’entache pas notre motivation : musée des Beaux-Arts, théâtre, églises, centre historique… Nous avalons les mètres en même temps que notre salive devant les beautés que nous voyons. Mention spéciale et gros crush pour le lavoir situé sur les bords de la rivière et pour sa somptueuse animation.

Rendez-vous les nuits de l’année prochaine pour une édition complètement nouvelle. On prend une partie des mêmes et on recommence avec des petits nouveaux.

Chartres en lumières – www.chartresenlumieres.com
Prochaine édition : du 4 avril au au 10 octobre 2020
Prévois de bonnes chaussures et n’hésite pas à télécharger l’app gratuite “Chartres en lumières” dispo sur Google Play et Appstore.

 

Samedi, 9h30 : Faire son pique-assiette

Les folies sont les seules choses que l’on regrette jamais” comme disait très justement Oscar Wilde dans mon article sur Montpellier. En voici encore un bel exemple avec cette réalisation complètement dingue de Raymond Isidore par laquelle nous débutons (bien) la journée. Cantonnier puis balayeur du cimetière dans la ville de Chartres, Raymond a consacré sa vie à faire de sa maison une oeuvre d’art et on peut dire que c’est réussi.

L’histoire de l’étrange demeure commence en 1938, lorsque l’homme décide de recouvrir ses murs par des fresques en morceaux d’assiettes et de faïences. Quelques années plus tard, il décrète qu’il recouvrira entièrement sa maison, ses meubles et son jardin de débris de céramiques et de porcelaine. Aujourd’hui, on se balade dans un mini parc Güell coupé du monde, on s’extasie devant les représentations du Mont-Saint-Michel ou de Chartres en bouts d’assiettes et on prend des milliards de photos en se disant que la folie a parfois du bon.

Maison Picassiette – 22, rue du Repos. Tél. : 02 37 34 10 78.
Tarif : 5,60 euros

 

Samedi, 11h : La Cathédrale de Chartres 2, le retour

Pas encore remis de la veille, il est temps d’aller saluer celle avec qui l’on a passé la nuit. Elle semble aller pour le mieux, et même planer du haut de ses 37 mètres sous voûte. Après s’être baladé dans ses entrailles, il est temps de s’envoyer dans ses airs. Une visite toute aussi originale, bien qu’un poil plus sportive pour les jambes comme pour ce cher vertige qui n’est pas très motivé à l’idée de se retrouver en apesanteur.

Car avant tout, replantons le décor : 130 mètres de longueur, 2600 m2 de vitraux… et 105 et 115 mètres de hauteur sous clocher. Comme le jeu en vaut clairement la chandelle, je motive mes membres postérieurs à gravir une à une les marches qui mènent à la récompense. Chartres a une autre saveur vue du ciel, tout comme les vitraux, rosaces et statues que nous pouvons admirer sous toutes leurs coutures.

Le spectacle se termine en apothéose dans les combles de la Belle. Spectaculaire, ces derniers nous mettent une claque en nous rappelant leur destin similaire à ceux de leur soeur jumelle Notre-Dame de Paris. Rappelons que Notre-Dame de Chartres a également dû lutter contre les flammes en 1836, ce qui lui a valu une nouvelle charpente en métal (en remplacement de celle en bois de châtaignier de jadis).

 

Samedi, 14h30 : Voguez jeunesse

Le retour sur la terme ferme n’aura été que de courte durée. Nous troquons les souterrains et les cieux chartrains contre ses eaux. Direction la campagne pour découvrir la vallée de l’Eure et le Château de Madame de Maintenon… en canoë. Nous n’avons plus qu’à nous taire et à rame, rame, ramer en écoutant le silence de la nature. Le problème, ce sont mes bras qui ont décidé que Monsieur Souchon a bien raison et que l’on avance à rien dans ce canoë (j’espère que tu as la référence bis).

Mon partenaire de galère prend les choses en bras pour nous emmener tout droit vers le bouquet final : celui de la demeure de Madame de Maintenon, la dernière favorite du roi Louis XIV, que dis-je sa dernière épouse. Posée sur les rives de l’Eure, la somptueuse bicoque envoie du très lourd dès l’extérieur. Il me tarde de visiter ses appartements, au programme le lendemain.

En attendant de découvrir les secrets de la copine du Roi Soleil, je profite de la douceur de fin d’après midi, du décor ombragé et du cadre bucolique de la promenade (pendant que mon binôme pagaie).

Chartres Métropole Canoë KayakStade de rugby Claude Panier8 rue Georges Brassens. Tél. : 06 21 01 00 99

 

Samedi, 17h : Quand le verre et le graff se mêlent

Pour conclure cette très chouette deuxième journée, nous pénétrons dans l’antre de l’artisan maître-verrier Kevin Picol dans l’atelier du même nom. Ami du célèbre street-artiste chartrain EZK, le jeune homme nous parle de ses créations et nous présente ses techniques de façonnage du verre et du vitrail. Un boulot assez dingue qui demande technicité et minutie.

Restauration et création de vitraux sur mesure, bijoux, mobilier… Outre son savoir-faire hors pair, Kevin nous sidère par le nombre de cordes à son arc et par son talent. L’artiste façonne le verre pour confectionner des vitraux ou des objets de déco ultra-moderne comme ces anciennes bouteilles en verre Orangina remasterisées que j’aurais bien embarquées pour poser dans mon salon.

Atelier Picol – 73 rue du Bourgneuf. Tél. : 09 74 56 09 60. www.atelierpicol.fr.

 

Dimanche, 11h : L’art à tous les coins de rue de Chartres 

Premier arrêt à l’écart du ronronnement de la ville. Rendez-vous à Bel-Air pour admirer les 4000m2 de fresques en trompe-l’œil réalisées sur quatre immeubles HLM. Un travail titanesque peint par la Cité Création qui a choisi de représenter l’histoire de Chartres et sa vie quotidienne, à l’image du fauchage des blés.

Bonne nouvelle pour les amateurs de dessins peints sur les murs : la street culture a le vent en poupe à Chartres. En témoigne l’évènement annuel “Boulevard du Graff” qui met à l’honneur la culture urbaine en laissant le champ (et les murs) libre aux artistes pour qu’il s’expriment dans des lieux publics.

C’est dans le centre ville que nous entamons une balade dédiée à l’art de la rue. Il faut ouvrir l’oeil, les oeuvres étant parfois cachées ou de taille lilliputienne. Au menu de notre promenade : les pochoirs engagés de EZK (encore lui), le portrait de Jean Moulin de Jimmy C et une multitude d’autres dessins à photographier sous tous les angles.

Visite guidée “Art dans la ville” : renseignements à l’office de tourisme et https://www.chartres-tourisme.com/visiter-chartres-l-art-en-ville

 

Dimanche, 14h : Secrets d’Histoire au Château de Maintenon
(Stéphane Bern likes this)

Le week-end se termine par un cours d’Histoire-Géo express dans l’illustre habitation que nous avons aperçu la veille de canoë. Niché au cœur de la Vallée de l’Eure, le château de Maintenon passionne autant pour son passé et que pour les personnages qui ont façonné la demeure.

Ecouter l’histoire de Françoise d’Aubigné (la future Madame Louis XIV), c’est écouter l’histoire qui inspira celle de Cendrillon. C’est dire la vie rocambolesque qu’eut la future épouse du roi avant d’arriver au firmament. Née en prison d’un papa sans le sou, la dame su se débrouiller toute seule pour se faire une place au (Roi) soleil et acheter son propre château… Bicoque de luxe dans laquelle elle ne vécu finalement que peu de temps, par amour pour son souverain (soupir de fleur bleue). Pour plus d’infos, je t’invite à visionner l’Allée du Roi ou lire l’ami Wiki.

Outre la leçon en live qui ferme le clapet aux bavards que nous sommes, nous sommes bouche bée devant la joliesse des lieux et du mobilier qui semble avoir traversé les siècles sans une égratignure. On imagine Madame de Maintenon déambulant dans son immense robe et courant retrouver son roi (qui ne vint finalement qu’une dizaine de fois) mais je m’égare un peu.

Copropriété de la famille de Noaille et du département, les photos y sont interdites puisque la collection est privée. Possible en revanche de shooter sous tous les angles les incroyables jardins à la française totalement reconstitués tels que Le Nôtre les avait pensés en 1676.

Château de Maintenon – 2A Place Aristide Briand, 28130 Maintenon – Tél. : 02 37 23 00 09. www.chateaudemaintenon.fr
Accès :
* En voiture : à une vingtaine de minutes de voiture de la gare de Chartres.
* En train : ligne TER Chartres- Paris Montparnasse.

 

A voir/faire aussi durant ton week-end à Chartres insolite :

  • Le plus grand complexe aquatique et patinoire de France “L’Odyssée” : plus de 5 000 m2 d’eau (11 bassins dont 2 olympiques), une patinoire de 1 300 m2, la plus grande rivière à courant d’Europe, une fosse de plongée de 20 m de profondeur, un bassin de balnéothérapie, un espace fitness et restauration. “Multigliss”, et piscine à vagues extérieure de 500 m2 ouverts aux beaux jours. Avoue que ça donne envie.
  • Le marché de Chartres : de multiples produits divers et variés, proposés sous une halle de style Baltard.
  • Le musée des Beaux-Arts et le musée du vitrail. 
  • La visite de la ville haute et la ville basse séparées par 30 mètres de dénivelé et une balade le long de la rivière.

***Un week-end à Chartres insolite, les conseils***

Pour plus d’infos :

* Sur le oueb : Chartres Tourisme
* Sur place : 8 Rue de la Poissonnerie. Tél. : 02 37 18 26 26

Pour y filer fissa :
* De Paris : Un TER et hop, en 1h (et des banane) tu arrives à destination.
* De Bordeaux : Un TGV à destination de Paris puis le TER mentionné sur la ligne du dessus.

Pour filer dans les rues de la ville :
Transport Attitude : 07 89 08 85 61

Pour que tes nuits soient douces :
Hôtel Jehan de Beauce : un très joli établissement situé pile poil en face de la gare.
1, place Pierre Sémard. www.jehandebeauce.fr

Pour que ta peau du ventre soit bien tendue :
– L’Amphitryon – 15 Place Châtelet. Tél. : 02 37 18 06 06
– Les Feuillantines – 4 Rue du Bourg. Tél. :  02 37 30 22 21
– La Maison Monarque – 2, rue Serpente. Tél. : 

Pour lever le coude (avec classe et élégance) :

L’Escalier – 1, rue du Bourg. Tél. 07 86 09 50 38

Ce voyage a été réalisé sur l’invitation de l’Office de Tourisme de Chartres que je remercie chaleureusement pour ce séjour. Je reste comme à l’accoutumée libre de mes écrits.

Un grand merci à Chloé de MySweetEscape pour ses photos de dos. 

 

Un Commentaire

  1. Et bing ! Tu m’en as mis plein les yeux comme d’hab…et j’adore les graffitis (certains sont visibles dans la condition publique à Roubaix)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.