Skip to content

Avignon 2016 : mes coups de (théâtre) coeur

Sur les planches d’Avignon, on y danse mais on y chante aussi. On assiste à de chouettes pièces, tous en rond ou en rang d’oignon. Bref, on y prend du bon temps durant 23 jours. Retour sur les spectacles du OFF qui m’ont le plus marquée cette année. 

« A » d’Ellie Rapp 

Une pièce qui fait pousser des Ah, des Oh et des Hi tant le sujet (l’anticipation VS la peur de l’engagement), la mise en scène, les textes et les comédiens sont bien pensés et idéalement dosés. Ali et Ana se rencontrent. Problème : l’un manque d’Anticipation, l’autre en A beaucoup trop. S’ensuit une magnifique histoire Absurde et poétique que l’on Applaudit A la fin des deux mains. BrAvo.

Spectacle A Avignon

« 31 » de Gaétan Borg / Stéphane Laporte / Stéphane Corbin

Encore un nom énigmatique pour l’une des comédies musicales vedette de l’été avignonnais. « 31 », c’est l’histoire de quatre amis dont on ignore tout, si ce n’est qu’ils se retrouvent chaque 31 décembre suite à une promesse énigmatique. Un retour vers le passé musical très émouvant (sortez les mouchoirs) qui n’a toutefois pas oublié d’être drôle.

Spectacle 31 Avignon

« Résistantes » de Franck Monsigny

Voilà des femmes qui résistent et prouvent qu’elle existent. Le 3 juin 1944, une jeune femme se réfugie dans une maison close pour échapper à une mort certaine. La cohabitation avec les pensionnaires s’annonce compliquée mais fait finalement évoluer les mentalités. Une jolie pièce drôle et émouvante qui offre un éclairage nouveau sur cette sombre époque de notre Histoire.

Résistantes Avignon

« Krafff » de Johanny Bert / Yan Raballand

Le papier kraff ne sert pas qu’emballer les cadeaux. On peut également danser avec. C’est l’expérience surréaliste et terriblement poétique que propose ce spectacle de 40 minutes imaginé par une troupe très talentueuse. On assiste ainsi à une battle de danse entre un « vrai » danseur et une marionnette géante confectionnée en papier marron.

« La Peur » de Stefan Zweig

Un must du grand Zweig sur scène, cela a pour habitude de déplacer les foules. Quand ce texte digne du scénario d’un film à suspens est en plus accompagné de comédiens talentueux et d’une mise en scène réussie, on ne peut valider. L’un des plus gros succès d’Avignon 2016.

« 24h de la vie d’une femme » de Stefan Zweig

Encore une délicieuse heure passée en compagnie de notre ami Zweig dans une version beaucoup plus épurée : une comédienne, une chaise longue rétro et le public. Idéal pour plonger dans chaque phrase de ce sublime monologue d’une heure et cinq minutes. On en redemande.

« Moi, moche, j’ai mes chances » d’Alex (et sa guitare)

Au départ, il y avait ce jeu de mot qui ne pouvait que me faire marrer (#TeamJeanMichelJeuxdeMot). A l’arrivée, il y avait Alex, sa guitare et ses chansons lolilolesques qui restent en tête, à l’instar de « J’aime bien les moches », le tube de l’été 2016.

Alex et sa guitare Avignon

« Deux bras deux jambes » de Françoise Dasque

Si tu te demandais comment raconter tes histoires de voyage sans lasser la galerie, fais comme Françoise. Durant 1h40, la quinquagénaire raconte ses (mes)aventures survenues durant un voyage à pied de 20 mois. Seule sur scène, la voyageuse nous embarque loin d’Avignon, à l’aide d’un simple sac-à-dos et d’une bonne dose d’auto-dérision. On rigole, en chopant quelques conseils au passage. Un one-blog-trotteuse show plein de bonne humeur à ne pas louper.

Deux bras deux jambes Avignon

« Le Bal » d’Irène Némirovsky

Antoinette, 14 ans, voudrait être la plus belle pour aller danser au bal de ses parents. Problème : ces derniers ne sont pas d’accord pour que l’adolescente soit de la party. Une pièce qu’elle est trop de la balle (désolée).

i.mPro de la Grimass

Parce qu’il n’y a pas que le théâtre écrit dans la vie, l’impro offre une belle alternative de spectacle. Rendez-vous au Grand Petit Théâtre pour un show unique et délirant imaginé par la troupe La Grimass Entertainment Company. Toutes les infos et même plus dans un article dédié.

La Grimass Avignon

Le cercle des illusionnistes d’Alexis Michalik

Pas vu (pas pris) mais beaucoup aimé par mes amis et le public avignonnais, le Cercle est sans doute le plus gros succès d’Avignon 2016. Encensé par la critique et l »application « To see or not to see », il se jouera en août prochain à Grasse.

2 Comments

  1. Jolie sélection de pièces
    j’espère trouver le temps de tous voir ou presque
    Merci pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *