Skip to content

Grèce : Macédoine de vieilles pierres

Il y a quelques semaines (mois), j’ai fait un voyage dans le temps. Pas de DeLorean et de Doc pour cette expédition mais un pilote dans l’avion qui m’a déposée à quelques 1877 kilomètres de l’hexagone. Fraîchement débarquée en Macédoine Centrale, j’ai découvert un autre visage de la Grèce, loin des petites maisons blanches des Cyclades et des criques crétoises. Suis-moi sur les routes de cette région à part, à la découverte des vieilles pierres et de fêta Salakis au bon lait de brebis.

Inutile de te présenter Athènes, Rhodes, la Crète ou Mykonos. Stars des catalogues des tour opérateurs depuis quelques années, la Grèce et ses îles ont le vent en poupe en Europe. Mais que celui qui a déjà posé une tong en Macédoine Centrale me jette la première (vieille) pierre (aie).

Nichée au nord de la Grèce, la région regorge de beautés, à commencer par ses paysages et ses monuments. Une bonne nouvelle pour celles et ceusses qui aiment les beaux décors, l’Histoire et les destinations sans touristes à tous les coins de palmiers (<<moi).

Paysage Macédoine centrale

Alexandre le Grand : l’ancêtre de John Snow

Mon voyage commence il y a pas mal d’années (quelques 336 avant J.-C.), à l’époque glorieuse du royaume de Macédoine ancienne et du règne d’Alexandre le Grand. C’est dans la jolie Thessalonique, point d’entrée dans la région grâce à son aéroport international, que débutent les festivités. Posée au bord de la mer, la cité ne manque pas de charme, en particulier dans les ruelles de son vieux quartier embrassé par ses remparts, et dans ses multiples bars/restaurants branchés. Malgré son statut de 2e ville de Grèce et son million d’habitants, la belle profite d’une qualité de vi(ll)e bien appréciable.

Macédoine Thessalonique

Macédoine centrale Grèce

Pas le temps de s’attarder pour découvrir la mégalopole plus en profondeur, Alexander the Great m’attend à 1h et des bananes de là, dans le patelin de Verginia. Si la bourgade n’a pas un physique extraordinaire, le monde entier la convoite pour accéder à un joyau de l’Histoire : les tombes royales planquées sous une colline, abritées dans le musée archéologique. Outre les magnifiques bibelots et autres tenues royales exposées, on peut observer les immenses tombeaux de Philippe II et du (petit) Prince admirablement conservés.

Grâce aux dizaines d’anecdotes de la guide au sujet du gaillard, on se croirait dans Games of Thrones. Il y d’abord le père, le roi Philippe II assassiné dans un théâtre à Aegae (ancienne Vergina) lors du mariage de sa fille. Et puis, il y a son fils, la star Alexandre. Couronné à 20 ans, le jeune homme est devenu un véritable mythe de l’Antiquité avec ses multiples conquêtes territoriales (et probablement féminines) (ahem). Décédé à 32 ans, le corps du king n’a jamais été retrouvé…

Horaires d’ouverture (soumis à modification) :

  • d’avril à octobre : du lundi au dimanche de 9h à 17h.
  • Le reste de l’année : de 8h30 à 15h.

Entrée site et musée : 8 €.

Musée des tombes royales macédoine centrale

Imathia Macédoine Centrale

Macédoine Centrale : il était une fois à Veroia

La virée continue un peu plus loin, à Veroia où le passé tutoie le présent. Les boutiques modernes cohabitent avec les quartiers plus anciens posés à quelques centaines de mètres de là, et dans lesquels on flâne avec plaisir en oubliant le temps qui file. En cas de gros craquage de CB,  note qu’il y a la possibilité d’expédier un colis de la Macédoine vers la France (ou vers n’importe quelle autre destination d’ailleurs). Je te conseille d’aller faire un tour du côté de chez Swan sur un site d’envoi de colis tel que Packlink.fr pour trouver les tarifs les plus intéressants.

Entre deux léchages de vitrines, on tombe nez à clocher avec une église byzantine dont la beauté coupe le souffle, puis sur une bibliothèque flambant neuve qui nous rappelle que le temps passe, et que ce n’est finalement pas si mal. Surtout lorsque la modernité a su habilement se fondre dans la tradition.

La nuit est tombée sur Veroia que nous quittons à regret. Il est temps de rejoindre notre refuge pour la nuit : un domaine planté au milieu des vignes. Paradis des vieilles pierres, la Macédoine Centrale l’est aussi de la picole du bon vin. Etre deux visites, tu pourras ainsi t’offrir des visites de domaines et les dégustations qui vont avec (santé).

église de Veroia

Vieille ville Veroia

Street art Veroia

Pella la bella

Si je te dis Grèce, si tu me diras sûrement « ruines » et tu auras raison. Si nous sommes loin du Parthénon, le site archéologique de Pella rappelle une fois de plus que le pays est le patron dans ce domaine. Capitale de la Macédoine à partir du IVe siècle av. J.-C., Pella fut fortifiée par Philippe II (oui encore lui) avant qu’il ne parte à la conquête du territoire grec.

Organisée autour d’une immense place (l’agora), la ville profitait d’un système d’approvisionnement en eau extrêmement ingénieux. En te baladant aujourd’hui dans les rues perpendiculaires et admirablement organisées, on se surprend à recréer mentalement la vie qui y régnait jadis, à imaginer les jolies maisons avec leur patio intérieur décoré de mosaïques (que l’on peut encore admirer aujourd’hui) et à entendre presque le bruit de la foule sur la place centrale.

Plein de kilomètres à pied, ça use les souliers et les pieds. Il est l’heure de refermer le livre d’histoire pour ouvrir feuilleter un magazine les doigts de pied en éventail. Direction les bains thermaux de Pozar pour un plouf revigorant dans ses bassins extérieurs naturels (ou ses mini-piscines intérieures), sous le regard d’Alexandre qui n’est finalement jamais bien loin…

Ouvert tous les jours de 8h à 19h30 toute l’année.

Entrée musée et site : 6 €.

Bella Macédoine Centrale

Bella Macédoine Grèce

Site archéologique Pella

musée archéologique Pella

Bella Macédoine Centrale

Thermes Pozar

LES ADRESSES

Te rendre en Macédoine : pendant la haute saison, tu pourras compter sur des vols directs Paris- Thessalonique avec Aegean Airlines (2h45 environ). Le reste du temps, plusieurs compagnies proposent la rotation via une escale, à l’image de de Turkish Airlines (oui, cela fait un léger détour).

En savoir plus : direction l’office de tourisme qui répondra à toutes tes questions.

Pour que tes nuits soient douces :

Domaine Kalaitzi Macédoine centrale

Domaine Kalaitzi Grèce

Pour que ta peau du ventre soit bien tendue :

  • Thessalonique : Ergon Agora – P. Mela 42, Thessaloniki 546 22. Tél. : +30 231 028 8008.
  • Du côté de Veroia : Domaine Kalaitzi (oui encore lui mais tu comprendras si tu y vas) – Metochi Prodromou, Vergina 590 31. Tél. : +30 2331 092092 

3 Comments

  1. Avec Gaétan, on a adoré découvrir le nord de la Grèce ; à travers Thessalonique, le Mont Olympe, les Meteroes … Et ton article me donne très envie de retourner dans ce pays, qui a tellement à offrir ! Et on se réservera les « must-see » hyper touristiques (Athènes, Cyclades et autres réjouissances) pour la fin, histoire de l’apprécier encore plus.

  2. Avec Gaétan, on a adoré découvrir le nord de la Grèce ; à travers Thessalonique, le Mont Olympe, les Meteroes … Et ton article me donne très envie de retourner dans ce pays, qui a tellement à offrir ! Et on se réservera les « must-see » hyper touristiques (Athènes, Cyclades et autres réjouissances) pour la fin, histoire de l’apprécier encore plus.

    • Solcito Solcito

      Merci beaucoup pour ton commentaire Camille. C’est vrai que le nord de la Grèce est hyper joli. Un secret bien gardé, contrairement aux « must see » dont tu parles. Profitons-en ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *